Nous sommes le 13 mai, plusieurs nouvelles viennent alimenter l’ordre du jour, la première concerne la météo qui ne laisse pas de créneaux pour la tentative du sommet avant le 22 ou 23 mai. Dans l’ordre des choses, après notre incursion au Camp III, nous étions prêts pour une tentative que je vous cachais bien sur…(car il devait y avoir un créneau vers le 17), mais les routeurs météo déconseille, la fenêtre météo est vraiment courte et s’il y a beaucoup de monde, le risque est plutôt élevé. Conciliabule…..et pour suivre la logique des grosses expés, habituées à gérer ces contretemps décision de reporter vers le 23 ou 24 en fonction. Alors, profitez bien de ces quelques jours de répis complémentaires, car je vais retarder mon vol retour de quelques mois ( pardon, de quelques jours compte tenu de ces événements nouveaux). Ce qui me fait donc 7 jours de repos complémentaires….déjà que 3 jours ça commençait à être long au CB, alors là 7 jours, je vais voir, peut-être redescendre dans la vallée dans un village à 1 jour de marche et à plus basse altitude….

Pour le reste, les Sherpas ont fêté ( et bien sur m’ont invité) leurs 1000 è Kg de déchets redescendu au camp de base. C’est la femme de Pemba tenjei qui conduit le troupeau de 14 Yaks venus chercher les déchets pour les emener au four de Namche Bazar. Toutes ces opérations ont été conduite sous le regard du représentant de la SPCC (Sagarmatha Pollution Contrôle Commitee). Et voilà donc la deuxième nouvelle qui tombe, nous serions la première expédition française à faire ce travail de nettoyage. Concluez vous-même, vous êtes en train de soutenir « une première mondiale française » ou « une première française mondiale », y a de quoi êtres réjouis et fier. Il y a bien autour de nous 3 autres expé qui font la même chose (quoique….) une américaine, une népalaise et une mixte (américain, allemands, canadien…). Mais pour le 100 % Français, vive, nous !!!!!!!!!!!! et cocorico mayennais, je sais pas comment il chante celui là. En tout cas, si notre coq a les pieds dans le purin, ici on a les pieds dans les décharges quand on bosse. Je crois qu’on va accélérer la com en rentrant….

La troisième, c’est que je ne vais pas vous bassiner pendant ces jours de repos, ni pendant cette tentative, car pour le premier, il n’y aura rien de nouveau et pour le deuxième, j’aurais d’autres chats à fouetter, quoique les chats, ça ne coure pas les rue ici. Donc à dans bientôt.

 

Et pour finir, les mathématiciens qui se croient malin en multipliant le nombre de pieds pour obtenir le nombre de chaussette, c’est oublier que les Sherpas vivent aussi de dons pour le matériel alpinisme. Dans ce cadre on leur donne souvent du matos en fin d’expé. Il se trouve donc que l’on a donné à Pemba une paire de chaussure en 45, lui qui chausse du 42, voilà pourquoi, il y a plus de chaussettes que que de pieds. les sherpas ne s’encombrent pas de détail, ils enfilent, 3, 4 paires s’il le faut pour être à la pointure requise…