Nous sommes le 30 avril 2010, nous devions partir pour le camp I et II, mais la météo en a décidé autrement, un mauvais temps nous a fait nous recoucher après le petit dèj de 3 h 30. Je me réveillais bien plus tard, vers les 9 h 30. Ciel toujours capricieux et dangers sur les camps d’altitude. La décision de Pemba de renvoyer tout le monde au lit pour attendre le 1 er mai est la bonne, chacun sait qu’en terme de météo, on ne joue pas avec la montagne et encore moins avec Sagarmatha. Et oui, ici nous travaillons le 1 er mai, tout du moins les Sherpas. Tout le monde a donc laissé son sac dans la tente mess et a rejoint son duvet prévu pour – 20° C.

Alors, une nouvelle journée à s’occuper, heureusement mon Ipod a retrouvé son énergie, et j’ai passé deux heures cet après midi entre ses écouteurs. Que vous raconter d’autre, si ce n’est que ces journées sont consacrées à la lessive et autres petits plaisirs. Comme il ne faisait pas beau, les Sherpas, ne sont pas allés à la course aux déchets, mais ils ont quand même ramené 29 kg en se balladant comme ça les mains dans les poches, vous verrez sur les photos, on a les noms des expés….j’ai aussi tenté quelques photos d’artistes pour vous changer…..

 

ci-dessous le compte rendu des déchets ramassés :

 

le 27 avril 2010 : 231 KG

le 29 avril 2010 : 29 KG

depuis le début : 10 bouteilles Oxygènes = 45 KG

 

total : 305 KG

 

Galerie de Portrait : dans le nouvel album photo, nous avons fait une série de portratit de notre team, ils sont vraiment les meilleurs du monde et les plus gentils. Ici au camp de base, des sherpas viennent solliciter pemba pour faire partie de notre équipe, c’est dire si le projet commence à faire du bruit et même si nous ne sommes pas les seuls à jouer les éboueurs, Pemba a comme moi la culture du résultat et on attends patiement la fin du jeu.

Demain, on repars pour le progarmme ajourné de ce jour, à dans quelques jours. Attention, les sherpas se dirigent vers les décharges supérieures, tandis que nous nous dirigeont vers les camps supérieurs(sic….), mêmes routes, mêmes itinéraires, mais objectifs différents.